Conduire au Chili : Infos Pratiques pour savoir Comment Circuler

 

Bien conduire au Chili demande de connaître quelques règles. D’abord pour éviter d’écoper d’une amende mais aussi pour votre sécurité. Autant être ni l’auteur, ni la victime d’infractions ! Cela vaut pour les automobilistes mais aussi les piétons, dont leur survie dépend uniquement d’eux !

 

conduire au Chili

 

Conduire au Chili : Vous êtes l’Automobiliste

 

L’assurance responsabilité civile à l’étranger

Tout d’abord, vous devez vous assurer d’être couvert, c’est la base.

L’assurance responsabilité civile à l’étranger vous couvrira de tous les dommages corporels et matériels causés à un tiers. Avec des termes plus simples, vous blessez quelqu’un suite à un accident de la route, il va bien falloir payer l’hôpital et la réparation de son pick up… Facture salée à l’horizon !

Sachez que les cartes bancaires classiques n’incluent pas cette garantie : voir article sur l’assurance en voyage.

 

 

Permis de Conduire International

Le permis de conduire international n’est pas obligatoire. Dans la plupart des cas, il ne sera pas demandé lors d’une location de voiture. Mais alors à quoi sert-il ?

permis de conduire international

 

En cas de pépin, votre permis de conduire international peut être demandé par les compagnies d’assurance. Ce serait dommage qu’elles refusent de vous couvrir en cas de d’accident. Il donc est préférable de l’avoir en poche.

C’est très facile, il suffit de le demander à la préfecture de votre département de résidence. De plus le permis de conduire international est entièrement gratuit et est valable 3 ans.

 

 

Limitations de vitesse

Il est loin d’être évident de savoir la vitesse maxi dans Santiago du Chili car les automobilistes roulent parfois très vite. Difficile de contenir sa vitesse en ville lorsque l’on conduit sur des 2 ou 3 voies.

 

Conduire au Chili, c’est :

60 km/h en ville

100 km/h sur route

120 km/h sur autoroute

 

Attention aux contrôles plus fréquents sur les autoroutes. Si vous vous faites pincer, inutile de chercher à acheter l’agent, la corruption ne fonctionne pas et ne vous attirera que des problèmes.

 

 

Positions des feux rouges

Contrairement à nos habitudes, les feux tricolores aux grandes intersections sont situés après le croisement et non avant. Cela veut dire que l’on ne s’arrête pas au pied du feu rouge mais avant pour ne pas engager le croisement.

 

 

Conduire au Chili : Quand les voies changent de sens

Afin de fluidifier le trafic, certaines voies dans Santiago peuvent changer de sens de circulation pendant la journée ! Un portique indique par une flèche lumineuse ou une croix, quel doit être le sens à emprunter. Dangereux ou pas, il n’y a qu’à suivre les autres, on peut difficilement se tromper, mais mieux vaut savoir que ce système existe.

 

conduire au Chili

 

Péages

Certaines autoroutes dans Santiago du Chili sont payantes. Vous ne pouvez vous y engager seulement si vous êtes équipés du boitier à télépéages dans le véhicule. Le tarif est affiché sur les portiques et le paiement s’effectue en passant dessous. Une voiture de location devrait être normalement équipée, à vérifier si vous louez un véhicule.

Si ce n’est pas le cas, un système relèvera votre plaque et vous allez être vite retrouvé pour payer l’amende, à moins que vous ne préfériez visiter le Chili dans une voiture volée mais cette option est fortement déconseillée, la justice risque d’allonger votre séjour contre votre gré.

Pour les autres autoroutes, nous retrouvons le péage classique avec possibilité de payer en cash.

 

 

Allumage des feux de croisement

Allumer ses feux sur routes hors des villes est obligatoire, même en pleine journée ! Nous oublions vite cette loi car il ne nous vient pas l’idée d’allumer nos feux alors que le soleil nous aveugle.

Il a des panneaux de temps en temps qui le rappellent, soyez attentif ou gare à l’amende des carabiniers !

 

 

Stationnement – Les Parkings Intelligents

Vous trouverez dans les grands commerciaux, des indicateurs lumineux au-dessus des places de parking. Facile à comprendre, vert la place est libre, rouge elle est occupée. Cela permet de savoir s’il est possible de se garer avant de s’engager dans l’allée en question.

De plus en tête de chaque allée on trouve parfois, un compteur de place libres et un même un compteur de place handicapées vacantes, en bleu. Bien fait hein ?

 

se garer au Chili

 

 

Aide (humain) au Stationnement

En quittant votre place de stationnement, il se peut qu’une personne vous aidera à en sortir. Cette pratique est courante. Cela fait partie des petits boulots, des petits services rendus aux usagers des parkings.

Vous ne lui avez rien demandé mais lui cherche à gagner sa pièce, il est coutume de le « payer » bien entendu, (obligatoire par respect), 100 pesos (0,15€) suffiront, c’est le geste qui compte.

 

stationner au Chili

 

 

panneau_interdit_de_stationner

 

 

Un parking se dit « estacionamiento » au Chili, donc la lettre « E » désigne un stationnement. « Este costado » : c’est ce côté.

Ici, interdit de se garer de ce côté de la chaussée.

 

 

Ceintures de sécurité

conduire au Chili sans ceinture

Les ceintures de sécurité sont obligatoires, à l’avant comme à l’arrière.

Cependant, la loi qui oblige à être attaché à l’arrière est récente, et certains véhicules anciens ne possèdent pas de ceintures.

Cela m’est arrivé en prenant un taxi, donc si pas de ceinture… pas de ceinture !

 

 

Vols et Infractions

Ne laissez absolument rien en vue dans la voiture. Il y a de nombreux vols à Santiago du Chili.

Fermez bien les vitres dans les parkings. On m’a souvent répété de faire très attention !

 

« Une fois nous avons garée la voiture en laissant la vitre ouverte. A notre retour, un homme scrutait l’auto. Il s’agissait d’un des gardiens du parking qui avait remarqué la vitre ouverte et il s’assurait que personne n’avait tenté de voler quelque chose. A ce moment j’ai pris conscience que l’insécurité était bien présente et le discours venant de mes proches avait tout son sens. »

 

Cela vaut même en conduisant !

Lors d’un contrôle de police, l’officier avait dit, qu’il était dangereux lorsqu’une femme conduit seule, qu’elle laisse son sac à main sur le côté passager, même vitres fermées. Il est fréquent lors d’un arrêt au feux tricolores ou stop que des voleurs brisent la vitre et volent le sac à main, sans qu’il soit possible de réagir.

 

 

Etre Piéton à Santiago du Chili

 

Piétons, pliez-vous à la loi de l’automobile

Le comportement parisien qui fonce sans prendre garde aux piétons est un petit joueur. A Santiago du Chili, c’est l’auto qui règne, gare au bolide sur sa lancée, il ne s’arrêtera point. Le piéton n’a qu’à bien se tenir !

Même si l’automobiliste vous a vu, il aura la priorité de toute façon. Inutile de tenter une traversée, le conducteur sera surpris et vous prendra pour un fou. Vous êtes seuls maîtres de votre vie !

Cela vaut surtout dans Santiago du Chili, les comportements dans les campagnes sont beaucoup plus courtois.

 

 

3,2,1, Traversez !

compte à rebours piétons

 

Vous trouverez des passages protégés pour traverser, certains sont équipés de pictogrammes avec compte à rebours pour savoir combien de temps il reste à attendre avant de pouvoir engager sur la chaussée.

Ceci dit, rien ne vous empêche pas de faire ce que vous voulez, mais chacun est responsable de soi.